Qui êtes-vous ?

Un apprenti

Une entreprise

Accueil » Métiers » Exercer mon métier en ville

Trouvez le métier fait pour vous

Exercer son métier en ville ou au contact direct de la nature, manager une équipe... découvrez les métiers du paysage, de l'équitation et de l'animalier auxquels vous pouvez accéder en étant apprenti à l'ADAFA.

Dans mon futur travail, j'aimerais...

Exercer mon métier en ville

Les métiers faits pour vous :

5 résultats

Chef d’équipe paysagiste

Activités

Le chef d’équipe paysagiste organise et supervise les travaux du personnel sur un chantier de création, d’aménagement ou d’entretien d’un espace vert :

  • Il interprète les plans et les documents d’exécution dans le respect des règles de sécurité.
  • Il répartit les tâches et donne ses consignes pour leur accomplissement, transmet son expérience et ses connaissances techniques aux agents.
  • Il contrôle les fournitures, la qualité des végétaux et transmet les besoins en approvisionnement du chantier.
  • Il établit quotidiennement les rapports (fiches d’état…) et relevés (pointages, heures…) et participe à la préparation de la facturation. Il élabore les documents
  • analytiques du chantier.

Le chef d’équipe paysagiste participe à l’exécution des travaux paysagers :

  • Il contribue à la préparation des sols, la mise en œuvre des semis ainsi que des plantations de végétaux et prend part aux opérations d’engazonnement. Il entretient les surfaces et réalise les traitements phytosanitaires si besoin. Il intervient dans la taille des arbres et arbustes.
  • Il participe aux travaux de maçonnerie légère, à la mise en place et à l’entretien du système d’arrosage…

Le chef d’équipe paysagiste peut être amené à apporter des conseils sur le choix et l’entretien des végétaux, en complément du chef d’entreprise.

Conditions d'éxercice

Le chef d’équipe paysagiste travaille dans une entreprise du paysage ou une collectivité territoriale.

Il est responsable du travail de leurs équipes. Ses fonctions varient selon l’organisation de l’entreprise et peuvent inclure une participation à la gestion de chantier. Il se déplace régulièrement avec ses équipes.

Perspectives d'évolution

  • En développant des aptitudes à la gestion globale d’un chantier, le chef d’équipe peut devenir chef de chantier.
  • Après une formation complémentaire en commerce, un poste de technico-commercial ou de conducteur de travaux lui sera aussi accessible.
  • Il peut, d’autre part, décider de s’installer comme chef d’entreprise avec une formation complémentaire préconisée en gestion.

Compétences requises

Le chef d’équipe paysagiste dispose de bonnes connaissances en techniques d’espaces verts (végétaux, méthodes de plantation ou d’engazonnement...). Il est capable de lire un plan grâce notamment à ses compétences en topographie et perçoit l’harmonie des formes. Sa capacité d’organisation et son sens du contact lui permettent de diriger une équipe de jardiniers paysagistes.

Il détient également de bonnes aptitudes à l’expression et au dialogue dans le cadre des relations avec les clients ou le public d’usagers.

En savoir plus

Consulter

Contacter

Conducteur de travaux paysagers

Activités

Le conducteur de travaux paysagers organise et supervise les travaux sur plusieurs chantiers :

  • Il construit le planning des travaux et prévoit les commandes auprès des fournisseurs (végétaux, constructions paysagères, équipements…).
  • Il effectue l’ouverture des chantiers en donnant ses consignes et les explications nécessaires au chef de chantier ou au chef d’équipe et contrôle le déroulement des opérations (délais, qualité, sécurité…). Il dirige et coordonne l’activité des chefs de chantiers ou des chefs d’équipes.
  • Il veille à la bonne utilisation du matériel et intervient pour régler les éventuelles difficultés.
  • Il réceptionne les chantiers en fin de travaux.

Le conducteur de travaux participe aux études de création ou d’aménagement et à la gestion technico-commerciale des chantiers :

  • Il contribue à la réalisation des études (plan d’arrosage, de plantations…). Il intervient dans les relations commerciales, notamment lorsqu’un chantier déjà ouvert nécessite des travaux supplémentaires. Il prépare les éléments de facturation et les transmet au service administratif.
  • Il analyse les données fournies par le chef de chantier ou le chef d’équipe (bilan de chantier comprenant les dates d’intervention, les produits utilisés, les heures effectuées par type de tâche…) et en dresse une synthèse.
  • Il réalise le service après-vente auprès des clients et apporte des conseils sur le choix et l’entretien des végétaux.

Conditions d'exercice

Au sein d’une entreprise du paysage ou d’une collectivité territoriale, intermédiaire entre le chef d’équipe et le chef d’entreprise, le conducteur de travaux paysagers exerce des tâches qui peuvent se limiter à une stricte gestion des chantiers ou englober totalement la conception d’études. Elle se déroule en bureau et sur les chantiers. Ses déplacements sont fréquents.

Perspectives d'évolutions

  • Le conducteur de travaux peut décider de s’installer comme chef d’entreprise.

Compétences requises

Le conducteur de travaux paysagers dispose de solides connaissances techniques en espaces verts (végétaux, plantations, engazonnement, traitements…) ainsi que des bases en gestion. Il est capable de traduire sur le chantier les plans de travaux et de participer à la conception d’études paysagères. Il détient de bonnes capacités organisation et fait preuve de réactivité face aux aléas des chantiers.

Grâce à son sens du contact, il sait encadrer et motiver le personnel et peut entretenir des relations commerciales avec les clients. Il se montre résistant aux pressions que représentent le respect du calendrier et les objectifs commerciaux.

Formations et diplômes

En savoir plus

Consulter

Contacter

Élagueur

Activités

L’élagueur organise ses interventions sur le chantier :

  • Il repère l’arbre sur lequel il doit opérer et apprécie les contraintes : stade de développement et physiologie de l’arbre, état phytosanitaire et mécanique ainsi que l’environnement.
  • Il établit un mode opératoire selon les caractéristiques techniques du chantier, au regard du cahier des charges. Il prévoit le matériel et les techniques de grimpeou de taille.

L’élagueur taille les arbres en respectant les techniques et les conditions de sécurité :

  • Il repère et sélectionne les branches nécessitant une intervention et effectue la taille à l’aide de scies ou de tronçonneuses à élaguer.
  • Il envisage la taille selon le mode choisi (taille de formation, d’entretien ou sanitaire, d’architecture, d’accompagnement ou de reformation) et utilise les techniques d’accès les plus appropriées afin d’atteindre la couronne, partie supérieure de l’arbre (lancer de petit sac, cordes d’accès, échelle de pied, nacelle…).

L’élagueur apporte également des soins aux arbres tels que le nettoyage des plaies. Il peut être amené à pratiquer l’abattage ou à mettre en œuvre des méthodes de consolidation telles que l’aubannage (mise en sécurité des arbres trop vieux ou dont les branches sont trop grosses afin d’éviter leur chute).

Conditions d'exercice

Au sein d’une entreprise du paysage, spécialisée ou non en élagage ou dans une collectivité territoriale, l’élagueur exerce, selon le cas, sous l’autorité d’un chef d’équipe, d’un chef de chantier ou directement d’un chef d’entreprise. Il pratique ses interventions systématiquement accompagné d’un homme de pied. Ses déplacements sont quotidiens.

Bien que travaillant tout au long de l’année, il est soumis à la saisonnalité découlant des contraintes liées à la biologie de l’arbre (montée de sève au printemps, chute des feuilles en automne…) ou aux contraintes de temps (vent, gel, neige, sécheresse…).

Perspectives d'évolutions

  • En développant une expérience d’encadrement du personnel, le grimpeur-élagueur confirmé peut devenir chef d’équipe, puis après l’acquisition de connaissances supplémentaires, conducteur de travaux (en élagage).
  • S’il dispose de la formation adéquate, il pourra accéder à un emploi de gestionnaire du patrimoine arboré ou de technicien de l’arbre urbain.
  • Il peut, d’autre part, envisager de s’installer comme chef d’entreprise.

Compétences requises

L’élagueur maîtrise les techniques de taille ainsi que celles d’accès et de déplacement dans l’arbre, dans le respect des règles de sécurité et du végétal. Il possède une bonne condition physique, n’est pas sensible au vertige et doit faire preuve de calme et de réflexion pour éviter tout risque inutile. Il connaît également l’ensemble des végétaux sur lesquels il intervient, leur développement et leur entretien.

Il est capable de détecter les maladies et les défauts des arbres et de fournir des conseils à cet égard. L’élagueur doit fournir un travail fini, propre et esthétique.

Formations et diplômes

Pour en savoir plus

Consulter

Contacter

Jardinier paysagiste

Activités

Le jardinier d’espaces verts réalise des opérations de création ou d’aménagement des espaces paysagers à partir des plans de travaux transmis :

  • Il prépare les sols (terrassement, drainage, bêchage, désherbage…), effectue les semis et les plantations de végétaux et les protège (bâche, écorce de pins, grillage…).
  • Il procède à l’engazonnement en utilisant les méthodes adaptées à la topographie du sol et des équipements déjà implantés (arrosage intégré…).
  • Si nécessaire, il installe les équipements (arrosage automatique, éclairage, jeux, mobiliers, clôtures…) et peut réaliser la maçonnerie légère (bordures, dalles, pavés…).

Le jardinier d’espaces verts réalise des opérations d’entretien des espaces verts :

  • Il taille les arbres et arbustes pour obtenir des formes particulières (taille ornementale).
  • Il effectue l’entretien des surfaces par le binage des massifs, le ramassage des feuilles, le décapage de la mousse ou le débroussaillage...
  • Il réalise l’entretien des gazons (tonte, scarification, aération...) et régule la croissance des plantes en apportant les éléments nécessaires (eau, engrais, traitements phytosanitaires...). Il règle et répare si besoin le système d’arrosage.

Le jardinier d’espaces verts peut être amené à conduire des engins spécifiques (mini chargeuse, mini-pelle…).

Conditions d'exercice

Le jardinier d’espaces verts réalise ses activités dans le cadre d’une entreprise du paysage ou d’une collectivité territoriale. Il exerce sous l’autorité d’un chef d’équipe, d’un conducteur de travaux ou directement d’un chef d’entreprise.

Ses tâches varient selon la spécialité de son employeur (création, entretien, terrains de sport, arrosage intégré…) et l’organisation de son entreprise qui l’amène à être plus ou moins polyvalent. Ses déplacements sont fréquents. Son activité se déroule par tous les temps, sur les espaces publics, les jardins de particuliers ou d’entreprises.

Perspectives d'évolution

  • Le jardinier d’espaces verts, grâce à une formation complémentaire spécifique, peut se spécialiser dans un domaine précis (installation d’arrosage intégré, élagage, maçonnerie ou encore terrains sportifs, golf…).
  • En développant une expérience d’encadrement du personnel, il lui est possible de devenir chef d’équipe. Il a aussi la possibilité de s’installer comme chef d’entreprise après plusieurs années d’expérience et une formation en gestion et management.

Compétences requises

Le jardinier d’espaces verts connaît les végétaux (essences, époques de floraison, variétés caduques ou persistantes…), leur mode de croissance ainsi que leur développement et leur entretien.

Il sait mettre en œuvre les méthodes de plantation ou d’engazonnement. Il dispose de bonnes capacités d’adaptation face à la diversité des chantiers et à leurs conditions de déroulement (climat…). Il connaît également les matériaux, les techniques de maçonnerie paysagère et d’arrosage.

Il fait preuve d’initiative ainsi que d’une certaine endurance physique. Il doit posséder le sens de la minutie et travailler soigneusement. Son sens du contact lui permet de s’intégrer à un groupe et d’assurer éventuellement de bonnes relations avec la clientèle.

Pour en savoir plus

Consulter

Contacter

Maçon du paysage

Activités

Le maçon du paysage assure les travaux préparatoires aux constructions paysagères :

  • Il peut être amené à participer à l’organisation des chantiers de construction paysagère et à encadrer une ou plusieurs équipes.
  • Il contribue à la circulation de l’information à l’intérieur de l’entreprise par l’élaboration de fiches ou rapports de chantiers, la participation au bilan technico-économique… et apporte des conseils et des réponses

Conditions d'exercice

L’agent de constructions paysagères œuvre dans une entreprise du paysage ou une collectivité territoriale. Il est placé, selon le cas, sous l’autorité d’un chef d’équipe, d’un conducteur de travaux ou directement d’un chef d’entreprise. L’organisation de son établissement peut l’amener à être polyvalent à l’égard des autres activités d’espaces verts et à occuper éventuellement des fonctions de chef d’équipe. Ses chantiers diffèrent plus ou moins selon les activités spécifiques de son entreprise (terrains de sport, parcs et jardins…) et impliquent des déplacements fréquents.

Perspectives d'évolutions

  • En développant une expérience d’encadrement du personnel, il peut devenir chef d’équipe.
  • Avec des compétences complémentaires en gestion de chantier, il pourra postuler comme chef de chantier.
  • Il peut à terme, avec de l’expérience et une formation complémentaire en gestion et commerce, décider de s’installer comme chef d’entreprise.

Compétences requises

Le maçon du paysage maîtrise les techniques de maçonnerie, les techniques d’espaces verts et connaît les végétaux.

Il est capable d’interpréter les plans de chantier, notamment grâce à ses compétences en topographie, et sait apprécier et adapter les proportions en fonction du terrain. Il fait preuve de précision à l’égard des travaux de finition et dispose d’une bonne condition physique face aux poids des matériaux à manipuler ou devant l’accomplissement de tâches nécessitant de l’endurance.

Pour en savoir plus

Consulter

Contacter

Retrouvons-nous sur les réseaux sociaux